Florence Gérard

Naturopathie
CENATHO, Paris

Sophrologie EBSR, Bruxelles

Herboristerie INFOBO & Herboristerie Desmecht, Bruxelles

QiGong thérapeutique TCM Li Qi-Duan, Berlin

Analyse et réinformation cellulaire ARC Michel Larroche

Energétique hologrammique Pierre Grospas, NÎmes

Analyse transgénérationnelle Didier Dumas, Paris

Psychophanie Denise Seneca, Paris

.... et des années de développement personnel et d'expérience en entreprise.

Sur rendez-vous

479 avenue Louise
1050 Bruxelles

Téléphone : 0486 50 51 52
Contact mail

Tram : 7, 93, 94
Arrêt Legrand

Parking public : Q-Park
Chaussée de Waterloo 715
Rue Stanley 56

tourdetaille.jpgJ'ai bien hésité avant de mettre cette photo : d'accord, elle n'est pas très esthétique mais j'ai trouvé qu'elle illustrait mieux l'article que toutes celles où l'on voit des sylphides faire semblant de se préoccuper de leur poids (... ou pire : chercher à maigrir alors qu'elle n'en ont vraiment pas besoin !)

C’est la graisse dans l’abdomen - autour des organes internes - qui est la plus néfaste pour le coeur.

Les personnes qui ont un gros ventre ont aussi, pour la plupart, un taux de triglycérides élevé (lipides sanguins). La graisse abdominale se dirige plus facilement vers les artères en plus de libérer une molécule nuisible pour le coeur. C’est pourquoi une étude publiée cette année par le chercheur Jean-Pierre Després insiste sur le fait de mesurer le tour de taille ainsi que le taux de triglycérides dans le sang pour mieux évaluer les risques de maladies du coeur.

On parle d’obésité abdominale chez l’homme lorsque le tour de taille est de 94 cm; et chez la femme, de 80 cm.

À ce stade, le risque de souffrir de troubles cardiaques, de diabète et d’hypertension est accru. Et un taux élevé de triglycérides sanguins est égal ou supérieur à 1,7 mmol/l (150 mg/dl).

La graisse accumulée sur les fesses, les hanches et les cuisses n’aurait toutefois pas les effets nuisibles de la graisse abdominale. Au contraire, la graisse logée sous la ceinture aide à stabiliser les acides gras nocifs qui circulent dans le sang et libère une hormone favorable à la santé du coeur (...ouf !)

Lire la suite sur Passeportsanté...