Florence Gérard

Naturopathie
CENATHO, Paris

Sophrologie EBSR, Bruxelles

Herboristerie INFOBO & Herboristerie Desmecht, Bruxelles

QiGong thérapeutique TCM Li Qi-Duan, Berlin

Analyse et réinformation cellulaire ARC Michel Larroche

Energétique hologrammique Pierre Grospas, NÎmes

Analyse transgénérationnelle Didier Dumas, Paris

Psychophanie Denise Seneca, Paris

.... et des années de développement personnel et d'expérience en entreprise.

Sur rendez-vous

479 avenue Louise
1050 Bruxelles

Téléphone : 0486 50 51 52
Contact mail

Tram : 7, 93, 94
Arrêt Legrand

Parking public : Q-Park
Chaussée de Waterloo 715
Rue Stanley 56

Publié par Florence Gérard

Dans mon "Panthéon personnel", Stéphane Hessel est la personnalité contemporaine que j'admire et que j'estime le plus. Pour son humanité, son intégrité, son engagement en faveur des droits de l'homme, des sans papiers et de la Palestine.

Voir les différentes vidéos sur Dailymotion et sur Youtube.

Indignez-vousIndignez-vous

"93 ans. La fin n est plus bien loin. Quelle chance de pouvoir en profiter pour rappeler ce qui a servi de socle à mon engagement politique : le programme élaboré il y a soixante-six ans par le Conseil National de la Résistance !" Quelle chance de pouvoir nous nourrir de l expérience de ce grand résistant, réchappé des camps de Buchenwald et de Dora, co-rédacteur de la Déclaration universelle des Droits de l'homme de 1948, élevé à la dignité d Ambassadeur de France et de Commandeur de la Légion d honneur !
Pour Stéphane Hessel, le "motif de base de la Résistance, c'était l'indignation." Certes, les raisons de s'indigner dans le monde complexe d aujourd hui peuvent paraître moins nettes qu au temps du nazisme. Mais "cherchez et vous trouverez" : l'écart grandissant entre les très riches et les très pauvres, l'état de la planète, le traitement fait aux sans-papiers, aux immigrés, aux Roms, la course au toujours plus, à la compétition, la dictature des marchés financiers et jusqu aux acquis bradés de la Résistance retraites, sécurité sociale... Pour être efficace, il faut, comme hier, agir en réseau : Attac, Amnesty, la Fédération internationale des Droits de l homme... en sont la démonstration.
Alors, on peut croire Stéphane Hessel, et lui emboîter le pas, lorsqu il appelle à une "insurrection pacifique".

Danseavecle siecleDanse avec le siècle

Derrière la carrière exemplaire d'un diplomate qui, né allemand en 1917, choisira de Gaulle et la Résistance, sera déporté, participera à tous les grands moments de la vie internationale et finira ambassadeur de France, se cache en Stéphane Hessel un personnage dont l'originalité, le goût du risque et le respect d'autrui séduisent ceux qui l'approchent et font de cette autobiographie une vraie danse avec le siècle. Non conformiste par hérédité (il est le fils de Franz et Hélène Hessel qui formeront avec Henri-Pierre Roché le célèbre trio de " Jules et Jim "), il est homme de multiples cultures : l'Allemagne de son enfance lui donne le goût de la littérature et de la poésie, la France qu'il choisit jeune homme, l'Angleterre de la guerre et les Etats-Unis de sa vie professionnelle tissent le réseau de ses amitiés et de ses fidélités. Homme de conviction, il évoque avec chaleur le travail collectif, celui qu'il a connu au Club Jean-Moulin comme à l'ONU, en Algérie comme auprès de Pierre Mendès France ou de Michel Rocard. Homme de cœur, enfin, il a choisi d'être un médiateur, un de ceux qui, du Burundi aux " sans papiers ", tentera toujours, sans illusions et sans découragement, de faire confiance à l'avenir. (Seuil, 1997)

Citoyen sans frontières

Etre partout sans être enfermé nulle part, telle pourrait être la devise de Stéphane Hessel. Homme d'engagement et de culture, ce grand résistant devenu ambassadeur de France est avant tout un citoyen du monde. Entré dans la carrière diplomatique après la Seconde Guerre mondiale, il fut un des pionniers de l'ONU et de la Déclaration universelle des droits de l'homme, dont on célèbre en 2008 le 60e anniversaire. Il a été de tous les combats du XXe siècle : le Front populaire, la France libre, la décolonisation, le tiers-mondisme, le mendésisme, avec pour boussole un humanisme exigeant et une conscience européenne chevillée au corps. A quatre-vingt-dix ans, Stéphane Hessel reste un militant prompt à se mobiliser pour défendre la cause des sans-papiers, celle des peuples de Palestine et de Birmanie, ou pour lancer, aux côtés de Michel Rocard et d'Edgar Morin, un " Collegium international " visant à définir une nouvelle éthique universelle de civilisation. La destinée de ce juste est aussi l'une des plus romanesques qui soient. S. Hessel est interviewé ici par Jean-Michel Helvig. (Fayard, 2008)

OMaMemoire_.jpgO ma mémoire : La poésie, ma nécessité

Ce livre est l'autobiographie - par le détour de la poésie - du diplomate Stéphane Hessel, qui a traversé le XXe siècle en homme courageux, sensible, engagé dans la défense des droits de l'homme. C'est une figure qui, dans l'âge avancé, décide de transmettre les trésors accumulés et conservés dans sa mémoire, avec les souvenirs et les retentissements qui leur sont attachés. Stéphane Hessel partage ainsi, dans leur langue originale en français, en anglais et en allemand (traduction française en fin de livre), 88 poèmes - connus et moins connus - de François Villon à Christian Planque en passant par Shakespeare, Hölderlin, Keats, Yeats, Rilke, Apollinaire et d'autres encore, qu'il a un jour appris par cœur et qu'il n'a jamais oubliés. Et l'on découvre, ému, pourquoi chacun d'eux a joué un rôle important, voire décisif, au cours de sa vie. La poésie comme respiration, la poésie comme colonne vertébrale, la poésie comme nécessité.